Diamondfacts.org

 

 

Que sont les diamants de la guerre ?


Les diamants de la guerre désignent les diamants négociés illégalement pour financer des conflits armés, particulièrement en Afrique centrale et occidentale. L'Organisation des Nations Unies (ONU) définit les diamants de la guerre comme « … des diamants provenant de zones contrôlées par des forces ou des factions opposées à des gouvernements légitimes et reconnus internationalement, et utilisés pour financer une action militaire en opposition à ces gouvernements, ou en violation des décisions du Conseil de Sécurité ». Ces diamants sont également appelés « diamants du sang ».

 

Contexte


Les diamants de la guerre ont attiré l'attention du monde entier lors du conflit extrêmement violent qui a frappé la Sierra Leone à la fin des années 90. Au cours de cette période, on estimait que les diamants de la guerre représentaient environ 4 % de la production mondiale. Des groupes rebelles ont également vendu illégalement des diamants bruts pour financer des conflits armés en Angola, au Liberia, en Côte d'Ivoire, en République Démocratique du Congo et en République du Congo (également appelée Congo Brazzaville). (plus d’infos)

Aujourd'hui, la proportion de diamants de la guerre a été ramenée bien en deçà de 1 % de la production mondiale.

Trois pays producteurs de diamants sont responsables de cet infime pourcentage. D'abord, la République du Congo a été exclue du Processus de Kimberley en raison de problèmes de non-conformité. Ensuite, le Liberia et la Côte d'Ivoire sont actuellement sous le coup de Résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies qui y interdisent l'extraction et le commerce de diamants. Bien que la République du Congo et le Liberia bénéficient d'accords de paix reconnus internationalement, les diamants provenant de ces pays peuvent être considérés comme des « diamants de la guerre ». (plus d’infos)

 

Eradiquer le trafic


En juillet 2000, l'industrie mondiale du diamant a clairement annoncé à la communauté internationale sa politique de tolérance zéro envers les diamants de la guerre. Fermement engagée dans l'éradication de ce trafic , l'industrie a collaboré étroitement avec les Nations Unies, des gouvernements et des organisations non gouvernementales (ONG) telles que Global Witness et Partnership Africa Canada pour créer le Système de Certification du Processus de Kimberley. Formellement adopté en 2003, ce système empêche les diamants de la guerre de pénétrer la chaîne d'approvisionnement diamantaire légitime. L'industrie du diamant a également adopté un Système de Garanties volontaire pour rassurer les consommateurs sur le fait que leurs diamants ne servent pas à financer de conflits armés.

Aujourd'hui, 71 gouvernements ont consacré le Système de Certification du Processus de Kimberley au sein de leurs législations nationales, et plus de 99 % de la production mondiale de diamants est désormais certifiée comme ne provenant pas de pays en guerre. Cependant, même un seul diamant de la guerre en circulation est un diamant de trop. C'est pourquoi l'industrie du diamant continue à coopérer avec les gouvernements, les ONG et l'ONU afin de renforcer le Processus de Kimberley et le Système de Garanties.

Bien que des diamants aient servi à financer des guerres, le problème ne réside pas dans les diamants en soi, mais dans les groupes rebelles qui en tirent parti (aux côtés d’autres ressources naturelles) pour atteindre leurs objectifs illicites. La grande majorité des diamants provient de pays en paix. Ces pays ont pu investir les revenus générés par les diamants dans le développement des infrastructures, des écoles et des hôpitaux pour le bien des communautés vivant dans les zones où les diamants sont extraits. Ces pays incluent l’Australie, le Botswana, le Canada, la Namibie, la Russie, l’Afrique du Sud et la Tanzanie.

Aujourd'hui, plus de 99 % des diamants vendus dans le monde sont certifiés comme provenant de pays en paix et officiellement négociés dans le cadre du Processus de Kimberley mandaté par l'ONU. (plus d’infos)

International Response to Conflict Diamonds


[Click here] to watch the video

© European Communities, 2009.